Chronologie de l’affaire Omar Radi

    • 18 avril 2019 : Omar Radi est convoqué à la Brigade Nationale de Police Judiciaire (BNPJ) pour un tweet critiquant les lourdes sentences contre les militants du Rif.

    • 25 décembre 2019 : Omar Radi est mis en détention en raison du tweet.

    • 31 décembre 2019 : Omar Radi est relâché à la suite d’une mobilisation nationale et internationale.

    • 17 mars 2020 : Omar Radi est condamné à 4 mois de prison avec sursis dans la même affaire.

    • 7 avril 2020 : A la suite de son soutien au journaliste Souleiman Raissouni, Omar Radi est la cible d’une campagne de diffamation par des organes de presse proches des services de sécurité marocains.

    • 14 juin 2020 : Omar Radi est accusé par la même presse de faire du renseignement pour le compte de pays étrangers.

    • 22 juin 2020 : Amnesty International publie une enquête qui affirme que le téléphone mobile de Omar Radi a été la cible d’une attaque via le programme Pegasus développé par le groupe israélien NSO.

    • 25 juin 2020 : Le Procureur général près de la Cour d’appel de Casablanca ouvre une enquête sur “l’implication présumée du journaliste dans une affaire d’obtention de financements étrangers en relation avec des services de renseignement.

    • 25 juin 2020 : Première convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 2 juillet 2020 : Une conférence de presse du gouvernement marocain viole le secret d’instruction en dévoilant qu’un journaliste faisait l’objet d’une enquête judiciaire pour “atteinte présumée à la sécurité de l’Etat” et de “liens avec un officier de liaison d’un pays étranger”.

    • 2 juillet 2020 : Deuxième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 5 juillet 2020 : Arrestation de Omar Radi et son collègue Imad Stitou à la sortie d’un restaurant à Casablanca suite à une altercation avec un employé du site Chouf TV.

    • 6 juillet 2020 : Omar Radi et Imad Stitou sortent du commissariat de police, poursuivis en état de liberté pour “ivresse sur la voie publique” et “enregistrement vidéo d’une personne contre son gré”.

    • 8 juillet 2020 : Troisième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 13 juillet 2020 : Quatrième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 15 juillet 2020 : Cinquième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 17 juillet 2020 : Sixième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 20 juillet 2020 : Septième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 23 juillet 2020 : Dépôt d’une plainte au bureau du Procureur général du roi près de la Cour d’appel de Casablanca contre Omar Radi pour des faits de viol.

    • 25 juillet 2020 : Huitième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 27 juillet 2020 : Convocation de Omar Radi à la brigade de la Gendarmerie royale à Casablanca.

    • 28 juillet 2020 : Neuvième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 29 juillet 2020 : Dixième convocation de Omar Radi au siège de la BNPJ.

    • 29 juillet 2020 : Le Juge d’instruction de la Cour d’appel de Casablanca décide le placement en détention et la poursuite de Omar Radi pour “atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat et viol et attentat à la pudeur”.

    • 22 septembre 2020 : Prochaine audience prévue devant le Juge d’instruction.

    %d bloggers like this:
    search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close